Contact et renseignements : (33) 336-1440-556
FESSIER Augmentation par lipofilling

Cette intervention consiste à augmenter le volume des fesses en ré-injectant de la graisse prélevée sur un autre site (le ventre, les flancs, la culotte de cheval, les cuisses)

Quel que soit le contexte culturel, le point commun est la souhait de fesses plus projetées lorsque celles-ci sont trop plates.

La demande de pose d’augmentation des fesses est importante depuis de nombreuses années en Amérique du Sud et devient de plus en plus fréquente en France. Elle était dominée par la pose d’implants en silicone dont l’évolution des techniques de pose permet en effet d’obtenir des résultats fiables et reproductibles.

Toutefois, la douleur relative de cette intervention peut amener à s’orienter vers des techniques moins invasives.

Il existe actuellement différentes options permettant l’augmentation des fesses, chacune présentant des avantages et des inconvénients:

  • Mise en place d’implants en silicone
  • Augmentation par lipofilling (ré-injectionde graisse lipoaspirée)
  • Augmentation par injections d’acide hyaluronique (Macrolane®)

Le lipofilling des fesses:

Le lipofilling (ou ré-injection de graisse) est une intervention chirurgicale peu invasive qui consiste à apporter un volume en ré-injectant de la graisse prélevée sur un autre site anatomique par liposuccion (ventre, cuisses, culotte de cheval ou flancs, le plus souvent). Il s’agit en fait d’une véritable greffe de tissu graisseux préparée par centrifugation. La graisse utilisée étant celle du (ou de la) patient(e), il n’y a pas de rejet possible et le résultat est très naturel.

L’augmentation des fesses par lipofilling permet donc de se passer d’implants en silicone lorsqu’il existe un stock de graisse suffisant. En l’absence de zones de graisse suffisantes, les autres techniques doivent être envisagées.

On évalue la zone à augmenter et on recherche attentivement les zones donneuses de graisse éventuelle. Celles-ci doivent schématiquement être deux fois plus volumineuses que la zone à augmenter car entre les différentes étapes de l’intervention (infiltration, aspiration, centriguation, préparation, ré-injection) et la résorption partielle en post-opératoire, seule une partie de ce volume sera définitivement présent dans la zone à augmenter.

Deux consultations espacées de minimum 15 jours sont obligatoires avant l’intervention. Des photographies médicales sont réalisées. Un devis médical vous est remis.

L’arrêt strict du tabac est souhaitable 2 mois avant l’intervention, pour améliorer la prise de greffons graisseux. Arrêt de la prise d’aspirine, d’anti-inflammatoires, ou d’anti-coagulants oraux dans les 15 jours qui précèdent l’intervention, pour réduire le risque hémorragique.

Le volume de graisse est prélevé par lipoaspiration ou seringues manuelles. Le volume de graisse est ensuite purifié soit par centrifugation ou soit par filtration sélective (Pure Graft®). Les éléments non greffables ne sont pas conservés. la graisse est enfin greffée au niveau souhaité par un procédé de ré-injections en plusieurs couches et selon de multiples trajets. Au niveau de la fesse, la graisse est injectée sous la peau et dans le muscle grand fessier. On injecte la partie postérieure et sur les côtés. Une liposuccion complète au niveau de la taille permet encore d’améliorer le résultat.

Les suites opératoires de cette intervention sont légères et se résument en général, à des douleurs modérées, des oedèmes et des ecchymoses.

La résorption de graisse est variable d’un patient à l’autre. Un deuxième lipofilling peut être proposé 6 mois plus tard en cas de résultat insuffisant.

Il peut arriver que des zones de graisse greffée cicatrisent mal et se transforment en kystes huileux ou en zones de cystostéatonécrose qui peuvent être palpables. Ces anomalies se résorbent le plus souvent. Sinon, des gestes simples peuvent permettre de s’en débarrasser (ponction excision chirurgicale).

 

« Le lipofilling (ou ré-injection de graisse) est une alternative intéressante aux implants fessiers lorsqu’il existe des sites anatomiques de graisse suffisants (cuisses, ventre, flancs, culotte de cheval). »

Dr Johan Luce

Chirurgien esthétique

FICHE TECHNIQUE

En ambulatoire / ou 1 nuit d’hospitalisation

Durée: 2 à 3 heures en fonction des volumes

Suites: ecchymoses et douleurs modérées au niveau des zones prélevées, oedème au niveau des zones augmentées. Eviter la position assise pendant 10 à 15 jours. Vêtement compressif 1 à 2 mois en fonction de l’importance de la liposuccion. Résultat stable après 3 mois.

Complications:

  • Kystes huileux,cystostéatonécrose
  • Infection (rare)
  • Résorption: insuffisance de résultat
Fermer le menu