Contact et renseignements : (33) 336-1440-556
Acide hyaluronique

L’acide hyaluronique, est le produit de comblement de référence et il est résorbable.

Ces traitements  permettent d atténuer les signes de vieillissement ou de disgrâce au niveau du visage.

Ce traitement se réalise par des injections quasi-indolores et se pratique au cabinet médical.

Lors de la consultation, le Dr Ould-Ali recherchera les contre-indications et évaluera la faisabilité de cette technique.

Il vous informera des suites ainsi que des complications.

Une fiche d’information ainsi qu’un devis vous sera remis.

Traitement des rides en les remplissant par une injection dans la profondeur (sillons naso-géniens, plis d’amertume, rides frontales, rides inter-sourcilières).

Restauration ou augmentation des contours du visage (lèvres, pommettes, menton, tempes).

Amélioration des volumes du reste du corps (fesses, mains, mollets).

Hydratation et revitalisation de la peau du visage et du corps en traitement continu (mésothérapie, mésolift).

Certaines rides ne seront pas traitées de première intention par acide hyaluronique. Par exemple, l’injection musculaire de toxine botulique est intéressante pour traiter les rides d’origine dynamique essentiellement présentes dans la partie supérieure du visage: le front, la région inter-sourcilière, la patte d’oie et le sourcil. En effet, ces rides apparaissent perpendiculairement à la direction des fibres musculaires qui par leur contractions répétées ont créé des plis sur la peau qui s’approfondissent de plus en plus. A ce niveau, la toxine sera utilisé de première intention pour diminuer la contraction musculaire qui en est la cause. L’acide hyaluronique pourra être utilisé en complément pour remplir superficiellement la ride qui en est la cause.

Il existe de multiples fabricants d’acide hyaluronique au sein desquels des produits fiables et conformes aux normes en vigueur (marquage CE) ce distinguent: gamme Restylane® (laboratoire Q-Med/Galderma), gamme Perfectha® (laboratoire Sinclair), gamme Juvederm® (laboratoire Allergan), gamme XHA® (Filorga), gamme Glytone® (Merz), gamme Stylage® (Vivacy).

On retrouve donc, chez chaque fabricant, une gamme complète de produits où les caractéristiques permettent de traiter différentes indications.

Les caractéristiques des AH prises en compte sont: la nature particulaire ou non (gel homogène), la concentration (entre 15 et 25 mg/mL en général), le procédé de stabilisation et l’agent stabilisateur utilisé, l’élasticité représentée par le facteur G’ (produit étant plus difficile à injecté lorsque G’ est élevé).

Les AH particulaires se distinguent au sein d’une même gamme commerciale par le nombre et la taille des particules qui les composent. Par exemple, l’AH utilisé pour traiter les rides fines autour de la bouche est très riche en particules de petite taille (ce qui le rend plus fluide) alors que celui utilisé pour projeter les pommettes contient des particules plus volumineuses en nombre plus réduit (plus cohésif).

Les AH non particulaires (également appelés monophasiques) sont des gels très homogènes. Ils sont alors utilisés dans différentes zones en fonction de leur concentration ou de leur taux de stabilisation. Il s’agit par exemple de la gamme Juvederm®. Plus le gel est réticulé, plus il est cohésif.

Particulaires ou non, les deux types d’AH peuvent être utilisés, chaque médecin utilise au moins une gamme qui est déclinée en différents produits pour différentes indication, par exemple l’un pour les sillons naso-géniens, l’un pour les rides p »ri-buccales, l’un pour les pommettes.

L’injection d’AH est à éviter dans les situation suivantes:

  • Grossesse, allaitement
  • Antécédents allergiques grave ou évolutif
  • Maladies auto-immunes
  • Maladies de système
  • Injections anciennes de produits non résorbables (silicones notamment).

La consultation précédent la séance d’injection est un temps primordial permettant d’entendre la demande des patient(e)s, de rechercher les contre-indictions, de choisir ensemble le traitement de plus adapté et d’en expliquer les principes, les bénéfices attendus mais également les suites et potentielles complications.

Une très bonne connaissance de l’anatomie faciale est nécessaires afin d’obtenir un effet visible et de minimiser les effets indésirables. En pratique, chaque visage étant unique, l’idée est d’avoir une consultation complète au cours de laquelle le visage est analysé en détail et où une véritable cartographie du vieillissement facial est établie afin d’obtenir les meilleurs résultats à l’aide des différents moyens mis à disposition: toxine botulique, acide hyaluronique (voir fiche), volumateurs inducteurs tissulaires (voir fiche), mésothérapie (voir fiche), peelings (voir fiche), lasers esthétiques (voir fiche) et chirurgie. Toutes ces possibilités peuvent être combinées entre elles par des indications bien précises afin d’obtenir des effets eux mêmes spécifiques.

  • Eviter la prise d’aspirine ou d’anti-inflammatoire dans jours qui précèdent les injections pour éviter les risques de saignement.
  • Signaler la prise d’anticoagulant.
  • Eviter la prise d’alcool ou les expositions solaires dans les heures précédant les injections.
  • Il est préférable de se présenté sans maquillage qui sera de toute façons enlevé pour l’injection.
  • Prendre Arnica (9CH) la veille puis les 3 jours suivants.

Séance d’injection:

L’injection est réalisé au cabinet. Une anesthésie locale est effectuée lorsqu’elle n’est pas déjà présente dans la formule utilisée par le médecine.

Durée: quelques minutes ou dizaines de minutes en fonction du protocole prévu (nombre d’injection).

Après la séance:

Résultat immédiat mais initialement masqué par l’oedème.

Masser la zone injectée les premiers jours.

Durée d’action:

L’effet dure entre 6 et 12 mois en moyenne. L’espace entre les injections augmente progressivement.

Injection annuelle le plus souvent annuelle. Mésothérapie et toxine botulique en complément.

Utilisation de Hyaluronidase:

C’est une enzyme qui permet de détruire l’acide hyaluronique par hydrolyse. Son utilisation est indiquée en cas de sur-correction, en cas d’oedème persistant ou plus rarement en cas de thrombose vasculaire justifiant cependant des explorations en urgence.

L’effet est rapide, l’efficacité visible le plus souvent dans les 48 premières heures mais peut être constaté plusieurs jours après à cause d’une majoration transitoire d’oedème.

Il existe un risque d’allergie immédiate qui justifie une surveillance de 1h après utilisation voire d’une test d’allergie cutanée préalable.

Néanmoins, il est à noter ce traitement n’a pas le marquage CE, norme en vigueur en esthétique.

« L’acide hyaluronique est la référence actuelle des produits de comblement. Sa fiabilité et sa simplicité d’utilisation ont rendu les injections de collagène complètement obsolètes. »

Dr Johan Luce

Chirurgien esthétique

Fermer le menu